Acteurs Clés et Certifications

 Les ACTEURS CLÉS pour une viande de qualité

L’ÉLEVEUR pose la première pierre. La façon dont l’animal a été élevé et alimenté assure tendreté et qualité de la viande.

Le rôle de l’ABATTOIR est important. La prise en charge des animaux demande un véritable savoir-faire, lorsque les règles de base ne sont pas respectées la souffrance animal et la mal façon se constatent immédiatement dans la viande. Quelques minutes qui peuvent être terribles pour l'animal et remettre en cause plusieurs années du travail de l'éleveur.

Le professionnalisme de l’ARTISAN BOUCHER est primordial, véritable spécialiste de la viande, il sait la choisir et la préparer pour mettre en valeur les qualités gustatives de chaque pièce.

 

En support de leur travail, les certifications octroyées par des organismes indépendants viennent encadrer les règles de production.

 

 Les CERTIFICATIONS 

L'AOC / l'AOP, c'est à dire ?

L'appellation d'origine contrôlée (AOC) est un label officiel français identifiant un produit dont les étapes de fabrication (production et transformation) sont réalisées dans une même zone géographique et selon un savoir-faire reconnu. 

L'AOC est garante des qualités et des caractéristiques du produit, de son terroir d'origine, du savoir-faire du producteur, de l'antériorité et de la notoriété d'un procédé et de son nom qui sont trop anciens pour faire l'objet d'un brevet. La quantité et le contrôle d'étiquetage des produits sous AOC répondent à un cahier des charges validé, en France, par l'Institut national des appellations d'origine dépendant du Ministère de l'Agriculture.

La Commission européenne ayant souhaité harmoniser les « signes officiels de qualité », l’appellation d’origine protégée (AOP) est l’équivalent européen de l’AOC. Elle protège par ailleurs le nom d’un produit dans tous les pays de l’Union européenne.

Afin de clarifier l’offre au consommateur, depuis le 1er janvier 2012, la mention AOC ne doit plus être utilisée, excepté pour le vin.

 Il n'y a que quatre races de Bovins pouvant se prévaloir de l'AOP en France :

  • le Bœuf de Charolles
  • le Fin Gras du Mézenc
  • la Maine-Anjou,
  • le Taureau de Camargue

Les animaux Maine-Anjou AOP sont élevés sur des pâturages et au foin de la ferme avant la finition.

La viande bovine Maine-Anjou a une couleur rouge intense et se caractérise par son odeur, sa texture et son goût persistant.

 

Le Label Rouge

Le Label Rouge est l’unique signe officiel qui garantit une qualité supérieure à celle des produits courants de même nature.

Le Label Rouge atteste que des denrées alimentaires ou des produits agricoles non alimentaires et non transformés possèdent des caractéristiques spécifiques établissant un niveau de qualité supérieure, résultant notamment de leurs conditions particulières de production ou de fabrication et conformes à un cahier des charges, qui les distinguent des denrées et produits similaires habituellement commercialisés » (art. L.641-1 du code rural).

 

Bleu-Blanc-Cœur

Bleu-Blanc-Cœur est une association qui regroupe l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire autour d’un objectif commun de qualité, que ce soit dans le domaine animal, environnemental ou de la santé humaine.

La démarche Bleu-Blanc-Cœur bénéficie d’un socle scientifique étayé et repose sur plus de 170 publications scientifiques et 5 études humaines. C’est d’ailleurs grâce à ce sérieux scientifique que Bleu-Blanc-Cœur est devenue la première démarche d’intérêt nutritionnel et environnemental reconnue par les Ministères de la Santé et de l’Agriculture.

Nous veillons à l’équilibre de l’alimentation des animaux en privilégiant le retour des végétaux d’intérêt nutritionnel tels que l’herbe, la luzerne, le lin, la féverole… Ces végétaux et graines sont naturellement pourvus en nutriments d’intérêts variés et complémentaires. Ils profitent donc à l’animal qui les mange.

En diversifiant les cultures (avec du lin, de la luzerne, du lupin…), les agriculteurs Bleu-Blanc-Cœur adoptent des modes de production favorables à la biodiversité et à l’environnement.

Bleu-Blanc-Cœur est la seule démarche de réduction des gaz à effet de serre pour l'élevage reconnue par les Nation Unies au Monde !

 

Le BIO, petit rappel de la réglementation... 

Le mode de production biologique est fondé notamment sur la non-utilisation de produits chimiques de synthèse, la non-utilisation des OGM et des produits obtenus à partir d’OGM, le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures et la lutte biologique.

Pour faire reconnaître et valoriser ses produits en agriculture biologique, un opérateur doit faire appel à un organisme certificateur agréé par les Pouvoirs publics. 

Les contrôles sont annuels et comportent des visites inopinées, comme prévu par les plans de contrôle nationaux. Ils portent sur l’ensemble du système de production : parcelles agricoles, intrants, lieux de stockage, transformation, recettes, enregistrements, comptabilité générale et matière, garanties, étiquettes, documents commerciaux… Des prélèvements pour analyse sont effectués afin de vérifier la non utilisation de produits interdits (pesticides, OGM…). Un certificat est délivré chaque année à l’opérateur pour attester de la conformité des produits à la réglementation. Des sanctions sont prévues en cas de non respect.

 

 BIO Cohérence

BIO Cohérence est une Ethique, un Engagement, une Marque, dont les principes généraux sont les suivants :

  • Fermes 100% BIO,
  • Refus total des contaminations OGM,
  • Évaluation des pratiques sur le plan social, économique et environnemental,
  • Alimentation des animaux majoritairement produite sur la ferme,
  • Taille des élevages limitée,
  • La provenance des matières premières et leur transformation (ingrédients 100% BIO) est française.

 

La conversion BIO, c'est à dire ?

Pour passer d'une production conventionnelle à une production biologique, les terres et les animaux doivent subir une période de conversion, temps pendant lequel ils seront conduits selon le mode de production biologique.

Cette période est pour les terres de :

  • 2 ans avant l'ensemencement pour les cultures annuelles,
  • 2 ans avant l'utilisation pour les prairies,
  • 3 ans avant récolte pour les cultures pérennes.

Pour les animaux :

  • Vaches laitières : 6 mois pour le lait
  • Bovins viande et équins : 12 mois et ¾ de leur vie (sauf en conversion simultanée)
  • Petits ruminants et lait de vache : 6 mois
  • Porcs : 6 mois
  • Volailles de chair introduites à moins de 3 jours : 10 semaines
  • Volailles de ponte : 6 semaines

Les animaux, les pâturages et les terres utilisées pour l’alimentation animale peuvent être convertis simultanément. Ceci est possible seulement si les animaux sont nourris essentiellement (plus de 50%) avec des produits provenant de l’exploitation. Tout aliment acheté doit être BIO.